:: LE BLOGUE ::    

Bienvenue dans mon nouveau blogue qui traite sur le minimalisme et autres sujets. Prendre note que le lien CONTACT ne fonctionne pas. Les sujets peuvent être réédités pour améliorations des articles.

 

Catégories

Octobre 2019
Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
 << <   > >>

powered by b2evolution free blog software

L'esprit minimaliste »

L'aboutissement

L'aboutissement

Selon l'habitation d'où nous vivons et les activités que nous chérissons, nous possédons des objets en conséquence pour notre quotidien. Mais nous sommes dans une société de consommation qui va à l'outrance dans nos vie de tous les jours. 

Présentement, je vis un peu comme un débutant qui partirait de rien avec tout ce dont je me suis départi depuis cinq ans. L'embuche que j'ai dû vivre avec les années et surtout en 2018 avec les rénovations de mon logement, j'ai été confronté à une prise de conscience de ma vie toute entière et de mon quotidien que je ne parlerai pas en détail.

Je me suis rendu compte que mon encombrement était plus dans ma tête que dans les objets récement. Oui, j'avais un peu plus d'objet dans mon quotidien mais pas autant qui me ferait dire que j'étais trop encombré dans mon logement. J'avais surtout des objets qu'on appelle des "au cas où" qui me servait à rendre mon logie un peu plus habitable vu son état invivable à cause du froid extrème l'hiver et du manque d'isolation; mais absolument rien avoir avec l'accumulation compulsive ou le désordre extrême.

Maintenant, je me sens beaucoup plus libre de vivre avec moins d'objets et je m'assure de ne pas en avoir plus qu'il faut pour vivre dans mon quotidien de la vie.

Un bon point de départ pour pour se tenir désencombrer ses espaces est d'éviter de remplir tout ce qui est à ta vue du premier coup en entrant chez-toi. Si t'es obligé d'avoir des boites de rangement, c'est qu'il faut peut-être penser à se préparer aux processus du désencombrement.

Désencombrer le lieu de stockage pour ensuite ranger les objets en surplus dans votre logement si possible. Mais, si c'est à l'extérieur, éviter d'y mettre des produits liquides à cause de l'hivers ou des objets de valeur.

Je songe beaucoup avec mon état d'esprit pour mieux gérer mes biens tant matériel que immatériel.  Il faut que je me mettes à accepter à refuser de nouveaux objets si celui-ci n'est pas prévu dans mes utilisations utiles. Je suis quelqu'un de pratique dans la vie et l'esthétique est secondaire mais tout de même important si c'est utile.  Comme tout a un coût dans la vie parlant de possessions d'objets comme sa sécurité, son espace utilisé, son entretient, etc; je pense à éviter en premier lieu l'encombrement sinon son aspect pratique et utile avec un minimum d'esthétisme.  Le côté immatériel sera une autre phase à entreprendre très bientôt. 

Les déchets me préoccupe encore plus, c'est en soi de l'accumulation en vu de s'en départir d'une manière adéquate. La consommation d'aujourd'hui nous pousse à la décroissence des produits de toutes sortes; je ne suis pas zéro-déchets mais je suis en grande réflexion la dessus et aussi confronté à cela. Certaines personnes auront des difficultés à se départir de leur possession accumulative avec la limitation des déchets qui peuvent disposer au chemin ainsi que leur fréquences.

Les déchets non recyclables et non compostable, c'est là mon problème. Je cherche à limiter mais quand faut jeter, il faut jeter. J'ai vu un idiot, sans parler de qui il s'agit, de jeter un bout de papier dans les égouts pour ne pas mettre dans ses poubelles ou aux recyclage. Un peu spécial se phénomène.

Avoir un bac pour les conssignes, un pour le recyclage, un autre pour les déchets et un pour le compostage, ça fait tout une accumulation même au miniimum.  Avant, nous avions qu'un bac poubelle dans le logement.

Revoir toute notre façon de faire pour gérer les déchets, c'est changer toute notre vie. Et le minimalisme est un excellent départ pour y arriver.  Le minimalisme est aussi un autre point de départ en cas de catastrophe quelconque.

Je pourrais me qualifié de Minimaliste-survivaliste parce que je l'ai déjà été dans mes débuts de vie pendant quelques années sans vraiment le vouloir et le savoir. Mais, maintenant, c'est planifié aujourd'hui et pour le reste de ma vie.

  09/24/19 04:48:00 am , by Dan   , , Miminalisme,